L'Empire


 
AccueilPortailFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 convocaton de Yunnim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Django
Officier
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 24
Date d'inscription : 13/12/2006

Feuille de personnage
Guilde: L'Empire
Métier: officier; chef des aigles blancs et médecin

MessageSujet: convocaton de Yunnim   Lun 14 Juil - 13:11

10 heures du matin, l'officier Django était adossé au mur principal de la caserne, une cigarette en bouche, un sac a dos en cuir a ses pieds et un bout de papyrus sur lequel étaient annotées diverses consignes que l'officier répetait a voix basse

-prévoir le remplacement, c'est fait, convoquer Yunnim c'fait, louer deux chevaux c'fait aussi...Bon bah tout est prêt...

Et l'officier approcha le papyrus de sa cigarette, entrainant ainsi une inévitable combustion.Django avait envoyé une lettre a Yunnim vers le début de la journée en lui indiquant de préparer un sac a dos pour sept jours et de le retrouver a l'entrée de la caserne impériale. l'officier avait enfin décidé de s'occuper de l'entraînement de Yunnim afin que ce dernier soit fin prêt a participer a sa future mission d'assassinat.

Hrp: je précise que je fais une connection plutôt rare ici pour le moment, j'suis pas chez moi et je gratte des pc possédant l'incapacibilité de téléchargement donc S.O on oublie jusqu'a la fin de la semaine :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yunnim
Rôdeur des montagnes
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 09/09/2007

Feuille de personnage
Guilde: L'empire
Métier: Rodeur-Assassin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Lun 14 Juil - 13:31

Yunnim arriva à l'endroit indiqué par la lettre. Un sac a dos un peu léger avec juste ce qu'il faut. Il vit l'officier Django tirant sur une de ses cigarettes. Une fois arrivé devant lui il dit ses mots pour se faire remarquer.

Officier Django, me voilà. Avec mon sac fin prêt à partir.

Et mêlé avec un sentiment de d'allégresse et de quiétude il attendit ces paroles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Django
Officier
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 24
Date d'inscription : 13/12/2006

Feuille de personnage
Guilde: L'Empire
Métier: officier; chef des aigles blancs et médecin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Lun 14 Juil - 13:50

Django regarda Yunnim de bas en haut puis un sourire carnassier illumina son visage

-je crois que tu ne sais pas du tout ce qui t'attends...

L'officier plaça son sac sur son dos, fit quelques pas et tourna au coin de la caserne. Façe a lui se trouvait deux magnifiques étalons de l'armée équestre que Django avait empruntés. L'officier jeta un bref regard a Yunnim

-Monte sur ton cheval, on a une sacrée trotte a faire: on va jusqu'a Ibrin, de la on laissera les chevaux et on ira en haut de la montagne pour deux jours d'entrainement intensif, apres on redescend dans la fôret du sud de sarosa pour deux jours. Si on est encore en vie jusque la on passera les trois derniers jours en milieu désertique sur l'île des sages. Chouette programme hein?

L'officier jeta sa cigarette a terre, chevaucha un des chevaux et attendit que Yunnim daigne monter sur son cheval pour commencer le premier des sept jours infernaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yunnim
Rôdeur des montagnes
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 09/09/2007

Feuille de personnage
Guilde: L'empire
Métier: Rodeur-Assassin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Lun 14 Juil - 14:00

'Tu parle d'un programme'

Yunnim s'avança prêt du cheval que Django lui désigna il le regarda de bas en haut. Il était tacheté de marron et de blanc mais le seul problème c'est qu'il n'avait aucune compétence équestre. Il réussi tant bien que mal a monter sur la bête et se mit a hauteur de Django.

Euh...Je dois vous dire une chose, c'est la première fois que je monte sur un cheval.

Une fois cette aveux fait il laissa Django prendre parole et faire ce qui devait être fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Django
Officier
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 24
Date d'inscription : 13/12/2006

Feuille de personnage
Guilde: L'Empire
Métier: officier; chef des aigles blancs et médecin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Lun 14 Juil - 14:06

Django soupira longuement puis regarda Yunnim

-c'est tout simple: tu attrappes les rennes avec les deux mains et avec les éperons tu donnes un léger coup sur le ventre du cheval, plus tu en donnes plus il va accelerer. si tu veux frener tu tires les rennes vers toi et pour sauter bah la il faut tirer les rennes d'un coup sec. On va commencer au trot histoire que tu te familiarise a l'équitation.

L'officier sourit a Yunnim, indiqua a son cheval de se mettre en route et se dirigea vers la sortie de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yunnim
Rôdeur des montagnes
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 09/09/2007

Feuille de personnage
Guilde: L'empire
Métier: Rodeur-Assassin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Lun 14 Juil - 14:13

Il suivit l'officier jusqu'a la sorti de la ville. finalement l'équitation n'étais pas une chose bien difficile. Le prochain arrêt serait la ville Ibrin. Il regarda sur la carte que Misakith lui avait un jour donné puis la remis dans son sac. Un léger vent accompagnait les deux protagonistes vers leurs destination lointaine. Un regard en arrière puis il se mit en route vers leur destination pour un entrainement des plus éprouvants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Django
Officier
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 24
Date d'inscription : 13/12/2006

Feuille de personnage
Guilde: L'Empire
Métier: officier; chef des aigles blancs et médecin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Mer 16 Juil - 13:43

Le premier jour:

Les deux cavaliers quitterent la cité de Bélériand peu apres dix heures et chevauchaient a une allure soutenue. Toutefois l'officier préférait éviter de faire accelerer davantage les chevaux, pensant que Yunnim n'était pas encore assez expérimenté pour çela. Les deux hommes traveserent la fôret en direction de l'avant poste fluvial ou ces derniers firent une halte afin de prendre leur repas. Leurs forces retrouvées les deux impériaux se remirent en route et atteignirent en un temps record Argelas. Les deux cavaliers prirent la voie de transport marchande reliant Trigorn a Proncilia ou ils fîrent une seconde halte. Les deux cavaliers atteignirent leur destination finale vers 14 heures. Apres une longue réflexion Django décida qu'ils resteraient au village toute la journée et dormiraient a l'auberge afin d'être frais et dispo pour commencer la dangereuse ascencion de la montagne. Yunnim, quant a lui crut a tort qu'il allait pouvoir passer la journée a rêvasser mais malheureusement pour ce dernier l'officier le rappela a l'ordre et débuta l'entraînement au maniement du double sabre qui faisait la fierté de son unité. Apres l'harassant entrainement de l'officier, les deux hommes fourbus allerent se coucher, bercés par le bruit de l'eau de la magnifique cascade d'Ibrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Django
Officier
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 24
Date d'inscription : 13/12/2006

Feuille de personnage
Guilde: L'Empire
Métier: officier; chef des aigles blancs et médecin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Mer 16 Juil - 14:14

le 2eme jour:

Après une courte mais revigorante nuit les deux soldats se réveillerent...ou plutôt l'officier réveilla Yunnim a coup de verres remplis d'eau froide. Apres la petite demi-heure ou le rôdeur maugréait des injures en silence en même temps qu'il dégustait une tranche de pain gris trempée dans du lait frais de la matinée les deux soldats se mîrent en route vers neuf heures du matin. Le temps était relativement bon et ne risquait pas de poser de problême quant a la longue ascencion qui attendait les deux hommes. Ils marcherent ainsi deux longues heures, a discuter de choses et d'autres,l'officier faisant une halte a chaque plante médicinale afin d'en enseigner les vertus et leur façon de les préparer et Donblas sait combien il y en avait sur les flancs de cette montagne. Leur tranquille randonnée vira au cauchemar lors la pause de midi, passée au coin d'un arbre: l'aubergiste leur avait préparé un casse croute a base de miel pur de la région, hors les nombreux ours de la région en étaient friands et bon nombre d'aventuriers avaient perdus la vie a cause de deux stupides tartines au miel. Toujours est-il que nos deux avanturiers se trouvaient dos a dos, encerclés par six énormes ours se pourléchant les babines en voyant le festin qu'ils allaient se faire: deux hommes et quatre tartines au miel. Les deux hommes dégainerent leurs lames respectives et tentaient de trouver une solution a leur problême. La providence leur montra alors au dessus d'eux un rocher semblant assez déséquilibré et pouvant chuter a tout moment si on y appliquait une force nescéssaire. Les deux hommes jeterent alors au loin et a contrecoeur leur tartines, permettant a Yunnim de s'encourir au niveau du rocher. Django attendait que les ours aient fini leur repas pour venir passer au plat principal qu'il constituait. Comme prévu les ours s'élançerent sur lui. Arrivé a son niveau l'officier prit un court élan et réussit a sauter au dessus de la meute tandis que Yunnim se servit d'une branche d'arbre pour faire levier sur le rocher et le faire tomber sur la meute. L'effet fut immédiat et cinq des quatres ours y passerent. Le dernier étant gravement blessé l'officier se charga de l'achever d'un coup habile de katana tranchant la gorge de l'ours. Apres cette sanglante péripétie les deux hommes continuerent leur randonnée. Ils atteignirent le sommet de la montagne vers la fin de la journéesans autre incident majeur hormis l'éboulement de rochers évités in extremis par les deux comperes. Ils profiterent de la beauté des paysages un moment et dégusterent leur repas du soir : une belle entrecote d'ours que Django avait récuperé mais qu'il ne réussit pas a faire cuire, cause au permafrost régnant sur le sommet. Apres le copieux repas les deux hommes dégainerent leurs katanas de bois respéctifs et débuterent un nouvel entrainement harassant dans les neiges éternelles jusqu'au début du jour car s'endormir en ce lieu équivalait a une mort certaine par hypothermie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Django
Officier
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 24
Date d'inscription : 13/12/2006

Feuille de personnage
Guilde: L'Empire
Métier: officier; chef des aigles blancs et médecin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Mer 16 Juil - 17:52

le 3eme jour.

Des que le soleil s'était levé les deux hommes quitterent le sommet de la montagne, les doigts remplis d'engelures et les joues rougies par le froid. Ils descendirent suffisament bas pour ne plus voir la moindre trace du permafrost. Ils établirent un camp ou ils pûrent se réchauffer autour d'un bon feu mais malheureusement sans rien a se mettre sous la dent: leurs tartines avaient été dévorées par des ours affamés et le reste de l'entrecôte avait gelé au froid. Les deux hommes harassés ne pûrent résister a l'envie de se reposer autour du feu qui arborait ses magnifiques flammes dansantes. Une petite demi-heure plus tard ce fut des bruits de pas qui réveillerent les deux soldats. Django dégaina brusquement un katana en se relevant tandis que Yunnim dégainait sa lame courte dans un geste fluide. Face a eux trois hommes, humains, vétus de veste de lin grossier et de pentalons de cuir ainsi que de bottes de fourrure avec un air particulierement féroce, des voleurs, sans aucun doute...

-Eh vous deux z'êtes qui?
-Des voyageurs...

L'officier avait dit cela en baillant, comme si il s'agissait d'une évidence. Puis les deux hommes perçurent les regards des brigands sur eux: les deux soldats étaient bien habillés et avaient de belles épées. Puis les brigands se regardèrent dans un regard entendu et dégainairent simultanément leurs épées de fer rouillées et émousssées.

-Donnez nous tout ce que vous avez et on vous laisse partir...

A ces mots Django rengaina son sabre sous le regard surpris de Yunnim puis sortit une cigarette de sa poche qu'il approcha du feu avant de la ramener dans sa bouche.

-Je ne suis qu'un médecin de passage et voici mon assistant, on a juste de l'équipement médicinal...
-c'est mieux que rien, et puis vos lames et vos vêtements eux ils valent quelque chose...

L'officier ouvrit alors son sac et en récupéra une petite bouteille d'alcool qui lui servait de désinfectant. Le médecin se releva, toujours sous le regard surpris de Yunnim, Django se retourna vers les brigands

-J'ai ici du tres bon désinfectant...ça aide pour éviter l'infection
-Tais-toi et file nous ton sac, tes sabres et tes vêtements...

L'officier regarda l'homme avec un regard aggressif puis il lui lança la bouteille vers le torse, l'homme interposa son bras pour se proteger, ce qui eut pour effet de faire voller en éclat la bouteille et d'en asperger l'homme de son contenu. Il rouvrit les yeux et appercut la cigarette de Django attérir sur sa chemise, l'embrasant ainsi et transformant l'homme en torche humaine.

--Maintenant on y va Yunnim
-Z'avez été long a dégainer officier, j'ai cru que vous alliez tout leur donner
-Sois pas bête...

Yunnim s'élança sur un des deux hommes qui essayait d'éteindre le troisieme et lui assena un violent coup en diagonale. Le brigand plaça sa lame juste a temps et poussa Yunnim d'un coup d'épaule. Ce dernier se retrouva dos a l'arbre auquel on avait déposé les sabre de bois. Son adversaire s'élança et plaça un violent estoc vers le visage de Yunnim mais ce dernier, rompu aux arts de combats, se décala bien a temps, dégaina un sabre de bois et assena un coup de pommeau dans chaque tempe de l'homme ce qui eut pour effet de l'assomer directement. L'autre homme s'était élancé sur Django et lui avait assené un coup vertical. L'officier dégaina son katana et l'interposa contre l'épée de son adversaire avant d'attraper l'arriere du crane du brigand et de ramener violement le visage de l'homme dans le double tranchant de son épée. L'homme reculla de deux pas, tenant son visage ensanglanté dans lequel se dessinait la marque de sa lame. Django s'élança et assena un violent coup vertical a deux mains dans la lame de l'homme qui s'envola au loin puis il lui assena un violent coup de pommeau dans la tempe gauche ce qui eut pour effet d'assomer net l'homme. Django et Yunnim regarderent alors en direction du troisime homme mais a part les deux soldats et les deux brigands il ne restait plus personne. Juste un bout de sa chemise calcinée. Les deux soldats estimerent que leurs oposants avaient eus leur compte et reprirent leur marche. Ils arriverent sans encombre a Ibrin et ce a peine deux heures plus tard: pile a l'heure pour déjeuner. Les deux hommes allèrent se restaurer a l'auberge, racontant leur voyage a l'aubergiste qui n'en croyait visiblement pas ses yeux: en général ceux qui subissaient tant de péripéties dans leur voyage n'en revenaient pas vivants. Apres avoir payé leur dû a l'aubergiste les deux compères récuperèrent leur cheval et quittèrent Ibrin pour se rendre comme prévu dans la fôret du sud de Sarosa. Ils pénétrèrent dans la luxuriante fôret vers le milieu de l'apres-midi et laisserent leur cheval se reposer tandis que Django expliquait a Yunnim les techniques qu'il enseignait aux aigles blancs. Le rôdeur se montra par ailleurs tres réceptif a ces techniques, prouvant ainsi qu'il avait des facultés d'adaptation élevées. La soirée tombée l'officier se mit en quète de plantes médicinales afin d'en enseigner les bienfaits et leur préparation, tout comme il l'avait fait a la montagne. La encore Yunnim se montra très réceptif en notant chaque information avec un zèle que l'officier ne lui connaissait pas. Vers 23 heures ils revinrent pres de leur chevaux ou ils établirent un feu de camp afin d'éloigner les animaux sauvages et passer une nuit tranquile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Django
Officier
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 24
Date d'inscription : 13/12/2006

Feuille de personnage
Guilde: L'Empire
Métier: officier; chef des aigles blancs et médecin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Jeu 17 Juil - 19:20

Le 4eme jour:

La journée était déja bien avançée quand Yunnim ouvrit calmement les yeux, attiré par l'odeur de viande grillée qui émanait du feu de camp façe a lui. Il plaça sa main en guise de protection contre les rayons du soleil et regarda son supérieur en train de faire cuire a la broche un lievre attrappé dans la matinée. Ils échangerent quelques mots en mangeant, principalement sur les objectifs de la journée. Apres le repas de midi pour l'officier et le petit déjeuner pour Yunnim ce dernier s'enfonça dans la fôret avec pour objectif a Django pendant trois heures et si Yunnim parvenait a assomer ou neutraliser l'officier ce dernier laisserait quartier libre a Yunnim pour tout le restant de la journée. Le cas échéant Django le forcerait a s'entraîner pour le restant de la journée, sans pause. L'officier quant a lui attendit environ une demi-heure, histoire de laisser Yunnim se préparer. Une fois ce délai écoulé l'officier regarda les traces sur l'herbe que Yunnim avait laissé. Django n'était peut-être pas un expert dans ce domaine mais il avait poursuivi tellement de gens dans tellement d'endroits qu'il était habitué a suivre la trace des gens a leurs empruntes de pas. L'herbe étant assez haute en cette saison il était assez facile de voir par quel chemin était passé Yunnim. Les traces le menèrent tout droit a un grand arbre et s'arrettèrent a son tronc. L'officier s'en approcha et sentit son pied se resserer dans un fil qui le tira vers les branches avec une force prodigieuse. L'officier se trouvait donc la tête en bas, une jambe accrochée a une corde fine. Il maugréait nombre le visant principalement, s'en voulant de s'être fait avoir comme un bleu. Ce fut Yunnim qui vint enfoncer le clou, ce dernier sauta d'une branche de l'arbre feuillu et vint se moquer quelque peu de l'officier

-On dirait que je vais avoir ma soirée libre officier
-ouais ouais...compte la dessus
-Je viens de vous neutraliser, comme on avait convenu...
-J'me suis ptêtre fait avoir mais ce piege est vraiment grossier et utilisé seulement pour me retarder...

L'officier amena son buste vers son pied d'un coup de rein, dégaina la dague a sa ceinture et coupa le fil qui le maintenait suspendu. La chute fut amplement maitrisée et l'officier revint sur le plancher des vaches sans se vautrer . Il fit façe a Yunnim, les deux hommes dégainerent leurs sabres de bois et commençèrent un affrontement qui dura une bonne heure, Yunnim cherchant toujours un échapatoire et évitant les coups tandis que Django en donnait toujours plus et redoublait d'efforts pour suivre le rodeur qui semblait parfaitement a l'aise dans son élément. Au terme de l'affrontement Yunnim parvint a s'échaper, semant son supérieur dans la fôret mais en y abandonnant un de ses sabres de bois. Django prit plusieurs minutes pour se remettre de l'affrontement, Yunnim était devenu un
adversaire talentueux et maniait les doubles katanas avec aisance mais sans distinction: son niveau restait encore inférieur a certains aigles blancs dans ce domaine. Toujours est-il que l'officier s'élança a la poursuite de Yunnim, suivant a nouveau les empruntes de pas de Yunnim qui le menerent cette fois a un bosquet ou se trouvaient deux arbres de petite taille cote a cote ainsi qu'un troisieme plus grand et plus feuillu que les deux autres. L'officier croisa les bras en signe d'incompréhension quand une fleche a bout rond vint l'atteindre a l'épaule. L'officier fit une rotation a 90 degré suite au choc. Ses réflexes de soldats prirent immédiatement le dessus: la flêche venait du grand arbre et il fallait déloger le tireur. Django se retourna, évitant une deuxieme fleche qui heurta le sol. Yunnim, calé entre deux branches étouffa un juron et banda a nouveau son arc mais la réaction de son opposant fut contraire a celle qu'il avait prévu: Django s'élança vers l'arbre et lança avec force son sabre de bois dans le visage de Yunnim alors que ce dernier tira sa fleche. Les deux objets heurterent simultanément leur cible en pleine tête. Django s'effondra les bras en croix dans les hautes herbes, du sang s'écoulant de son front tandis que Yunnim tomba de son arbre, heurtant le sol avec violence. Les deux hommes se releverent apres plusieurs secondes, encore sonnés ils s'élançerent l'un sur l'autre, Yunnim dégaina son katana de bois et plaça un coup horizontal que l'officier esquiva en s'abaissant et décocha un violent direct a l'estomac de Yunnim en y plaçant toute la force acquise par sa charge. Yunnim se plia en deux tandis que Django allait récuperer son sabre de bois, lui aussi tombé de l'arbre. Les deux hommes se toiserent alors et s'élançerent a nouveau l'un sur l'autre, s'ensuivit un échange de coups violents, les amenant ainsi pres des deux arbres jumeaux. L'officier put constater une corde fine, reliant les deux arbres ainsi qu'une branche d'arbre morte, elle même soutenue par cette même corde: toute personne qui toucherait a la corde verrait inéxorablement la branche le heurter. Yunnim frappa alors l'officier d'un coup vertical, ce dernier plaça son sabre contre celui de Yunnim, S'ensuivit alors un duel de force auquel Django mit fin en se décalant, Yunnim, emporté par son élan heurta la corde et le piege fonctionna a meirveille: la branche effectua alors un mouvement pareil a une faucille, heurtant Yunnim de plein fouet, ce dernier ayant eu pour dernier réflexe avant l'impact de se protèger le visage et le torse avec ses bras. Django plaça alors son genou sur le torse de Yunnim au sol, toujours sonné par son piege qui s'était retourné contre lui-même. Django estima que ce dernier était hors de combat, se redressa et tourna le dos a Yunnim. Django ne vit pas arriver le coup de pied qui le heurta entre les deux homoplates et le projeta au sol un metre plus loin. Django n'eut pas le temps de se relever car le sol venait de se dérober sous lui: Yunnim avait plaçé un piege bien connu des chasseurs, une fosse cachée par des branchages et de l'herbe. Cette derniere étant peu profonde l'officier se releva et tenta de remonter sur l'herbe. Ce fut la main secourable de Yunnim qui vint l'aider a sortir du trou. Les deux hommes s'installerent au pied du gros arbre et commencçerent la discution décisive pour savoir si Yunnim aurait la paix pour le restant de la journée.


-aller j'ai gagné la! Soyez bon joueur!
-N'importe quoi jeunot, j'aurais pu en sortir seul de ton trou!
-n'empêche que je vous ai aidé...
-Bon on va dire match nul...-super! Donc j'ai quartier libre...
-Non donc tu te reposes deux heures et apres on reprends!
-EH mais c'est...
-C'est moi qui fait les règles, la mission que tu feras sera une des plus périllieuse de ta vie et ce serait idiot que décede prématurément a cause d'une soirée d'entrainement que tu n'aurais pas faite...
-Bon d'accord...mais j'ai deux heures de repos hein? Promis?
-Promis...

Et comme convenu ils continuèrent l'entrainement deux heures plus tard, jusqu'a la fin de la nuit ou ils se mîrent en route en direction de Trigorn qu'ils atteignirent en quelques heures. Comme prévu ils déposèrent laissèrent leurs chevaux a l'auberge de Trigorn ou ils louèrent une chambre afin de profiter d'un repos bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Django
Officier
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 24
Date d'inscription : 13/12/2006

Feuille de personnage
Guilde: L'Empire
Métier: officier; chef des aigles blancs et médecin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Mer 23 Juil - 11:50

Le 5eme jour

La fatigue et la paresse ayant eut raison des deux hommes Django et Yunnim se levèrent tardivement et profitèrent du buffet matinal de l'auberge de Trigorn. Les deux hommes semblaient ne jamais avoir vu de la nourriture si raffinée depuis des lustres. Après avoir littéralement dévalisé le buffet et payé leur note a l'aubergiste ils allèrent acheter un billet aller-retour pour l'île des sages. Django, près de ses sous, tenta d'obtenir une réduction sous prétexte qu'il était agé et apportait comme preuve ses cheveux argentés, la vendeuse resta de marbre aux explications vaseuses de l'officier et lui fit payer le trajet plein pot. Yunnim quant a lui tenta aussi d'avoir une réduction sous prétexte qu'il était tres jeune mais encore une fois la démoniaque vendeuse porta un coup fatal aux finances de Yunnim. Après avoir proféré un tas d'insanités sur la vendeuse en attendant le bateau de l'iîle des sages qui, comme a son habitude avait du retard les deux hommes pûrent enfin entamer la traversée sur la vieille coquille de noix qui se prétendait fier navire. Les deux hommes arrivèrent a bon port assez rapidement, le voyage s'était passé sans encombre. Les deux hommes arrivèrent alors au village proche du rivage, les senteurs, les gens, le climat, tout différait de ce que les deux hommes avaient vus dans les terres du roi. Les deux hommes enfilèrent une tenue de l'unité de aigles blancs, ces dernieres couvrant la majeure partie de la peau et possédant une capuche étaient indiquées en ces lieux. Fins prêts les deux hommes se mîrent en route en direction de la pyramide. Django expliqua brièvement a Yunnim qu'il fallait traverser le désert qui était consideré comme l'un des lieux les plus dangereux du monde entier: la chaleur y était forte et les barbares canibales qui s'y trouvaient ne faisaient pas de cadeaux aux voyageurs imprudents. Apres cette mise en garde ils débutèrent leur voyage sous un soleil de plomb. Le sable s'amusant a freiner leur avançée. Puis le pire se produisit: ce que tout voyageur craint le plus quand il va dans le désert, la tempête de sable. Elle se leva en milieu d'apres-midi, laissant les deux hommes dans le désaroi total. Yunnim proposa a Django de se lier les bras pour ne pas se perdre, L'officier acquiessa et se servit de ses bandages pour relier leurs mains. Puis ils avançerent a l'aveugle, pendant une durée qui leur semblait infiniment longue. Apres un certain temps la tempête disparut, comme elle était arrivée, laissant les deux aventuriers dans une situation pire que la tempête de sable: leur déambulation hasardeuse les avait menés au milieu d'un campement de barbares nomades bien décidés a faire des deux impériaux leur dîner. D'un coup de sabre net et précis les deux hommes trancherent leur lien et se plaçerent dos a dos, face a deux une dizaine de barbares, visiblement tous des hommes, armés de lances en bois taillés pour la plupart, d'autres se servant de branche comme de massues. Django jurait contre les dieux, les éléments et le climat de ''cette foutue île peuplée de bouffeurs d'humains''. Yunnim quant a lui restait calme, attendait les ordres, son calme naturel, obligatoire pour devenir rodeur, prenait le dessus sur lui. L'ordre de Django, quant a lui fut sans appel: Il se lança dans la bataille a corps perdu. Yunnim banda son arc et tira avec une vitesse hallucinante trois flèches qui allèrent se planter dans le torse, la jambe et la tête de trois barbares différents avant de ranger celui-ci et de dégainer son épée courte et de se lancer dans la mélée. Django quant a lui était déja au combat: D'un geste ample il trancha la lance de bois et fendit le crane d'un barbare se protégeant de son arme, simultanément il empala un barbare qui avait les deux bras levés, laissant son buste sans défense. Il ramena ses deux sabres, fit volte façe et plaça un double coup croisé en diagonale qui trancha la massue du barbare façe et lui et traça un profon sillon en croix dans le torse de son adversaire qui s'éffondra dans une giclée de sang. Yunnim quant a lui frappait avec précision, chaque coup calculé précisément: il se décala, esquivant un estoc lançé par un barbare, s'élança et lui trancha la carotide d'un geste ample qui se prolongea dans le torse d'un autre barbare. Yunnim retira sa lame du sternum du barbare, s'abaissa, esquivant ainsi une massue frappant horizontalement. Yunnim se releva, s'élança sur son adversaire et frappa son crane d'un coup vertical. Le combat continua ainsi pendant une dizaine de minutes, a la fin il ne restait que Yunnim et Django, blessés, les vêtements déchirés et épuisés. Yunnim s'avança afin de vérifier que tous leurs adversaires étaient décédés. Soudain un barbare se releva, le visage en sang, serrant avec force sa lance comme si sa vie en dépendait. Il arqua son bras et lança avec vigueur la lançe sur Yunnim qui venait de se retourner et, tétanisé par la situation, ne pouvait que regarder la lance se figer dans son torse. Django s'élança alors sur Yunnim, le poussa d'un violent coup d'épaule, se prenant la lance dans sa propre épaule. L'officier se releva, retira fermement la lance et s'élança sur son adversaire avant de lui planter fermement la lance dans le crane, sans geste manifeste de défense. Django soupira ''c'est enfin fini...pas trop tôt''. Malheureusement le sort semblait s'acharner sur les deux hommes. Un autre barbare se releva pres de Django, et récupéra sa massue qu'il envoya horizontalement dans le crane de Django. Cette fois ce fut Yunnim qui s'élança, poussa Django vers l'avant, se prenant a sa place le coup de massue. L'officier se retourna, dégaina son katana et toisa son adversaire. L'officier remarqua la respiration sacadée de l'homme qui tomba lourdement, son geste avait provoqué la réouverture de sa blessure, achevant ce dernier. Django s'avança alors vers Yunnim, pris son pouls. Le rôdeur était vivant, le nez et la bouche en sang il n'avait pas de réelle blessures grave. Les deux hommes se releverent, contemplerent leur oeuvre: une quinzaine d'hommes étendus, tous morts ou presque. Django pansa rapidement ses blessures et celles de Yunnim puis ils quittèrent le camp. Ils avait décidé qu'il acheverait de se soigner a la pyramide. Bien que désorientés ils se rendîrent rapidement compte qu'ils étaient extremement proche de cette derniere. Arrivés a son pied ils contemplèrent le magnifique édifice un moment puis y rentrèrent. Ils arrivèrent dans une grande piece carrée, faites de pierres jaune or. Cet endroit semblait avoir connu une grande gloire...aujourd'hui révolue : des énormes racines sortaient du sol, brisant des pierres, les pierres semblaient user et s'effritaient au moindre contact. Mais Django et Yunnim n'y prêterent aucune attention, il s'adosserent simplement au mur et l'officier acheva les soins de Yunnim puis les siens. Après ils pûrent enfin déguster leur repas acheté au village bordant la mer. Puis l'officier, fidèle a lui-même dégaina deux sabres de bois et ordonna a Yunnim de reprendre l'entrainement. Après quelques protestations inutiles ce dernier repris le dur entrainement qui consistait a affronter l'officier au sabre et a en étudier le style de combat, les frappes, les techniques secrètes. Apres le combat Django fit le bilan des techniques qu'avait appris Yunnim et les lui remontrait au besoin. Et c'est sous le vent nocturne du désert qui s'engouffrait dans l'entrée que Django et Yunnim allèrent se reposer dans les bras de dranigba jusqu'au lendemain.


Dernière édition par Django le Jeu 24 Juil - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Django
Officier
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 24
Date d'inscription : 13/12/2006

Feuille de personnage
Guilde: L'Empire
Métier: officier; chef des aigles blancs et médecin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Jeu 24 Juil - 0:16

Le 6eme jour

Les deux soldats se réveillèrent simultanément,des rayons de soleil s'étant amusés a rentrer dans la pyramide pour réveiller les soldats. Django se fit un nouveau bandage pour son épaule tandis que Yunnim sortit de son sac des fruits éxotiques achetés la veille sur le marché. Après un léger mais bourratif repas les deux hommes récuperèrent leurs armes, se jetèrent un regard entendu et s'engoufrèrent dans les entrailles de la pyramide. Django expliqua à Yunnim que la pyramide réservait nombre de pieges et beaucoup n'étaient pas encore découverts, pareil pour diverses pièces de ce mysterieux lieu. Django étant venu des dizaines de fois dans cette dernière il connaissait la plupart des pièges et les indiquait a Yunnim. Parfois en rentrant dans une nouvelle pièce Django demandait a Yunnim de trouver les pièges posés, le corrigeant si besoin était. Après une petite heure de voyage dans la fameuse pyramide ils arrivèrent dans une pièce réctangulaire ornée de six sarcophages ou se trouvait anciennement le pire des pieges de la pyramide: plusieurs réservoirs de sable se déversaient dans la piece , l'engloutissant ainsi. Ce piège ayant été trouvé et désactivé depuis des années cette salle ne présentait plus aucun danger. Pourtant il faut se méfier des pièces dites ''sans danger'': Yunnim trébucha sur une pierre qui ressortait un peu du sol, se rattrapa a une torche fixée au mur. Le pied qui soutenait la torche fit un tour complet sur lui même. Django réprimenda violement son éleve, le traitant de ''maladroit incapable de marcher droit'' mais n'eut pas le temps de finir sa phrase: les sacophages s'ouvrirent simultanément, laissant sortir des corps momifiés en pleine décomposition revenus a la vie, des zombis en quelque sorte. Django et Yunnim jurèrent simultanément et dégainèrent leurs lames respectives. Visiblement les morts-vivants étaient désarmés et d'une lenteur éxaspérante. Il ne serait donc pas trop dificile de s'en débarasser. Seulement les espoirs des deux impériaux tombèrent a l'eau quand les six morts-vivants s'immobilisèrent et levèrent la tête vers le plafond. Une garde d'épée émergea alors de chacune des gorges, attrapée par les mains décharnées qui les dégainèrent sans ménagement de leur corps qui faisait office de foureau. le combat allait être dur. Django s'élança vers le premier mort vivant, frappa dans son sabre de son premier katana et l'empala sans ménagement du deuxieme avant de retirer son sabre et de bondir vers le second mort vivant, frappant d'un coup croisé en diagonale. La momie interposa son vieux sabre contre les deux lames qui fut sans surprise brisé par la force du coup de l'officier qui prolongea le mouvement dans le torse du monstre qui heurta le mur, projeté par la force du coup . L'officier eut a peine le temps de voir un troisieme mort vivant qui lançait un coup horizontal vers la tête de l'officier. Django s'abaissa au dernier moment, croisa ses sabres a côté des deux flancs du mort vivant concrétisant ainsi un double coup horitontal
tranchant en deux le zombi. Yunnim de son côté esquiva la frappe horizontale du premie de ses oposant en s'abaissant, il se releva et planta son épée courte dans le crane du mort vivant avant de lui subtiliser son épée, de faire volte façe et de frapper violemment et verticalement le bras d'un mort vivant. l'Effet fut immédiat: le bras armé du zombi tomba mollement au sol et le mort vivant fit trois pas a reculons tandis que Yunnim prenait l'épée fermement tenue par la main amputée et bondit sur la momie, la décapitant d'un coup similaire a celui de son supérieur: le coup horizontal croisé. Le troisieme zombi s'élança alors sur Yunnim, plaçant un violent estoc que Yunnim esquiva en roulant sur le côté et frappant la jambe gauche du zombi des qu'il avait repris une position stable. La rotule du mort vivant craqua et la jambe fit un angle plus qu'inhabituel, faisant s'effondrer le mort vivant qui ne semblait plus rien y comprendre. Yunnim se redressa alors et planta ses deux lames entre ses omoplates avant de les retirer sechement. Django rejoignit Yunnim et recommença alors a l'insulter en lui expliquant que c'était de sa faute. Mais encore une fois ils fûrent interrompus: les morts vivants s'étaient relevés, mis a part celui tranché en deux dont la partie supérieure rampait au sol et les jambes marchaient au hasard et celui a la jambe brisée qui rampait lui aussi. Django soupira et proféra divers jurons sur les nécromans et les ''saletés de crevés qui n'ont rien d'autre a faire dans leur mort que d'emmerder les gens''. Yunnim quant a lui expliqua que ça ne servait a rien de les tuer car même tranchés en deux ils se relevaient. Puis Django se calma et essaya de réfléchier et de raisonner en scientifique. Il se remémora un cours de son ancien professeur a l'académie des sciences de Trigorn qui consistait a expliquer que la chair en état de décomposition libérait divers gazs très inflamables. Django sourit, manifestement enjoué d'avoir résolu une partie de leur problême. Il ordonna a Yunnim de tirer les torches de leurs pieds et de les lancer sur les morts vivants. L'apprenti s'éxécuta et les morts vivants devinrent, comme prévu, des torches humaines, poussant des cris déchirants avant de prendre la forme d'un tas de cendre. Django soupira et prononça quelques mots sur un ton solennel '' c'est enfin fini, je crois que nous avons fait notre devoir en les libérant...Ils pourront enfin connaître la paix éternelle...''. Puis les deux hommes continuerent leur route dans la pyramide. Au bout d'un moment les deux hommes arrivèrent au bout de la pyramide, la salle ou tronait anciennement un ver démesuré et carnivore, ayant massacré nombre d'aventurier non préparés mais en lieu et place du fameux rampeur carnivore il ne restait rien, juste une salle composée de sable. Les deux hommes, exténués de leur voyage a travers la pyramide a la recherche de nouvelles chambres qu'ils n'avaient au final pas trouvés et de nouveaux pièges qu'ils avaient par contre trouvés en masse. Yunnim soupira, prétextant que cette expédition ne leur avait servi a rien. Django objecta alors que Yunnim avait appris le point faible des morts vivants et qu'il avait réussi a faire une détection de piege alors que ceux de la pyramide faisaient partie
des plus difficiles. Au final les deux hommes firent demi tour. La traversée de la pyramide en sens inverse se fit sans encombre en moins de deux heures. Arrivés au pied de la pyramide les deux hommes admirèrent encore une fois l'édifice avec le soleil couchant en arrière plan puis Django posa amicalement sa main sur l'épaule de Yunnim, ce dernier lui répondit par un sourire tout aussi amical et les deux compères quitterent la pyramide en direction du plus proche village. Les deux hommes arrivèrent en fin de journée au village, lorsque le soleil atteignit son périgée. A leur entrée au village quatre jeunes enfants se ruèrent vers eux, les asaillant de question. Il était clair que les gens de l'île des sages étaient solidaires et amicaux envers tous les voyageurs.Django et Yunnim se montrèrent les plus gentils possible envers les enfants, les portant et jouant un moment avec eux puis demandèrent ou se trouvait l'auberge. Problême ce village n'en avait pas mais les enfants affirmaient que l'on pouvait demander l'hospitalité chez le sage du village. Les deux comperes entrèrent donc dans la maison indiquée par les enfants et furent accostés par un vieil homme qui leur demanda la raison de leur présence en ce lieu. Les deux hommes expliquèrent leur problême de logement au sage qui accepta bien vite de leur offrir l'hospitalité a condition que les deux hommes parlent de leur pays au vieux sage toujours avide de connaissance. C'est sur cette note de générosité et sur un thé aux herbes de l'île des sages que ce termina le sixieme jour d'entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Django
Officier
avatar

Nombre de messages : 532
Age : 24
Date d'inscription : 13/12/2006

Feuille de personnage
Guilde: L'Empire
Métier: officier; chef des aigles blancs et médecin

MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   Jeu 31 Juil - 20:26

Le 7ème jour :

Les deux hommes se réveillèrent à l'aube, leur hôte encore endormi ils déposèrent simplement la modique somme de cent pieces d'or accompagnée d'un mot de remerciement sur la table basse du sage. Hors de la tente ils furent surpris par la présence du soleil déja bien présent pour la journée. Ils furent aussi surpris de voir que tout le village était déja actif: les femmes lavaient leur linge grâce à de l'eau tirée du puit tandis que les enfants amenaient les deux seaux d'eau de consomation journalière à leur habitation. Ils saluèrent chaleureusement les habitants du village et jouèrent quelques instants avec les enfants avant de quitter le village en direction du désert. Le cadran solaire portable de l'officier affichait six heures, le ticket du bateau affirmait que ce dernier arrivait à huit heures et demie. Les deux soldats avaient ainsi tout le temps de faire une traversée du désert à allure normale si toutefois les djins voulaient bien se montrer cléments. Au bout de deux longues heures de voyage qui se passèrent sans ennui majeur hormis le fait que l'officier devait vider ses bottes trouées qui se remplissaient sans cesse de sable. Ils arrivèrent ainsi à la ville du port de l'île des sages vers huit heures. L'officier autorisa Yunnim à flaner pendant une petite demi-heure, après ce qu'il avait vécu l'officier estimait qu'il méritait bien un petit moment de détente. Durant cette demi-heure, le jeune rôdeur flanait à travers les diverses échoppes jusqu'a ce qu'au détour d'une rue une jeune femme à la peau magnifiquement dorée vint l'aborder

-Eh beau guerrier, cela te dirait de te reposer un moment avec moi, à voir ta tenue tu as beaucoup voyagé et tu sembles connaître une bonne partie de l'île mais moi je peux te montrer ce que les femmes d'ici font au lit...

Le rôdeur regarda la catin d'un air abassourdi, se lança dans une intense réflexion et au bout de quelques secondes il ouvrit la bouche pour donner une reponse plus que probablement positive quand le droit chemin, incarné en l'occurence par le poing de l'officier vint ramener Yunnim dans le monde réel. Le jeune homme se retourna, lança une simple protestation sous forme d'un ''hé!'' mais le poing de l'officier, prêt à frapper à nouveau réussit à vaincre la tentative de rebellion du jeune homme. Yunnim se tourna alors vers la catin qui s'en alla en courant et en hurlant que les gens du continent étaient tous des ''malades qui ne sont bons qu'a se frapper sur la gueule''. Yunnim tenta en vain de la retenir puis alla rattraper son supérieur tout en maugréant que ce dernier était un ''coincé qui ne savait pas profiter des bons plaisirs de la vie''.
Arrivés au port les deux hommes jouèrent une nouvelle fois de malchance: le bateau était effectivement la, quatre passagers s'avançaient pour donner leur ticket au capitaine qui semblait être un ancien pirate. Ces gens la semblaient normaux à premiere vue, ce qui inquiêtait profondément les deux soldats c'était cet homme d'age mur qui poussait un troll sur le pont du bateau avec sa canne. Django s'avança vers le capitaine et lui fit clairement comprendre qu'ils ne monteraient pas dans ce bateau en présence du troll mais le vieux loup de mer lui répondit non sans une certaine vulgarité que l'homme et son troll payaient à eux deux l'équivalent de cinq places alors entre deux passagers et l'équivalent de cinq passagers la décision était vite prise. L'officier céda et monta sur le bateau suivi de Yunnim, un mauvais préssentiment lui collant à la peau et un amer goût de défaite en bouche. La moitié de la traversée se passa sans souci majeur hormis les grognements incessants du troll, constament ramené à l'ordre par son maître. La situation envenima quand le maître du troll le frappa de plusieurs coups sur la jambe pour qu'il se décide à se taire. Le troll vit ce geste comme une aggression et sans effort il brisa les chaines liant ses mains d'un geste ample avant d'envoyer une puissante claque au visage de son pseudo maître qui gicla littéralement sur plusieurs mètres, laissant derrière lui une trace de sang au traçé continu. L'officier soupira en regardant la scène, s'esseya à l'humour noir en lançant qu'au moins il n'avait pas besoin de vérifier si l'homme était encore vivant. La blague de mauvais goût ne détendit pas l'athmosphere mais tourna tous les regards hostiles des passagers dans sa direction. L'officier soupira longuement et dégaina ses katanas, suivi de Yunnim qui dégaina les deux sabres récuperés à la pyramide qui semblaient en bon état depuis que l'officier les avait aiguisés la veille, dans la tente du sage. Django s'élança vers le troll et bondit dans les airs pour lui assèner un coup de sabre. Tentative vouée à l'échec : le troll lui assena un puissant direct au torse qui projeta l'officier impérial contre le mat. Le grisonnant tomba à genoux, cracha une gerbe de sang et se mit a profèrer des menaces de mort envers Yunnim et le troll avant de se relancer à l'assaut, cette fois suivi par le rôdeur.
Django esquiva un direct du troll en effectuant une roulade puis plongea dans son dos, envoyant un violent coup de sabre dans la rotule du monstre. Yunnim quant a lui esquiva une violente baffe en s'abaissant et en plantant un de ses sabres dans la rotule de l'autre jambe du monstre. Le troll tomba sur les genoux et donna un coup de poing rageur au rôdeur qui fut projeté au sol. Django retira à son tour son sabre de la jambe du monstre avant de l'égorger d'un geste ample. Le
troll poussa un cri de douleur déchirant et attrappa l'officier au col en envoyant son bras derriere son dos avant de le lancer violement vers le sol. Le troll tenta de se relever mais une fleche particulièrement habile vint stopper sa course en se plantant dans son crane. Yunnim rangea son arc et aida l'officier à se relever. Ce dernier essuya le sang qui coulait de sa tempe et félicita Yunnim avant d'aller hurler sur le capitaine du bateau, lui promettant un procès qui porterait un coup fatal à la société de transport maritime. Le reste de la traversée se passa sans encombre : Django soigna ses blessures et celles de Yunnim puis ils s'installèrent au calme et nettoyèrent leurs lames en bons professionnels consciencieux. Arrivés a Trigorn les deux hommes allèrent réclamer à corps et a cris leur remboursement du ticket qui fut immédiatement remboursé, le vendeur trouvant les deux hommes dangereux et particulièrement armés il jugea bon d'obéir afin d'éviter un coup de sabre. Leurs bourses à nouveau remplies ils allèrent récuperer leurs chevaux à l'auberge, payèrent la note puis s'élançèrent à grand galop jusqu'a Bélériand. Ils arrivèrent au périgée du soleil, le voyage avait été harassant mais ils étaient la, à Bélériand, leur maison et leur lieu de travail. Ils salluèrent les deux gardes de faction aux portes puis allèrent rendre les chevaux à la caserne. Ils décidèrent alors d'aller manger à l'auberge principale de Bélériand. Après un copieux et rafiné repas Django demanda a Yunnim de participer aux entrainements de l'unité tous les jours jusqu'a ce que l'ordre de mission arrive. Ce dernier n'osa pas protester et acquiessa posément. Après tout c'était l'officier qui payait la note. Puis ils se séparèrent, prenant chacun la direction de leur logement. Arrivé devant chez lui Yunnim vît un paquet de taille assez élevée posé contre sa porte. Il défit calmement la corde et enleva le tissu qui recouvrait le contenu du paquet. Et sous les yeux surpris de Yunnim se dévoilaient deux katanas de l'unité des aigles blancs, la tenue de l'unité ainsi que l'insigne désormais bien connu frappé d'un aigle maintenant une banderole affichant le célebre ''gloire a l'Empire''. Yunnim sourit en voyant les objets et rentra chez lui d'un pas lourd et s'effondra sur son lit. Il regarda un moment son logement puis s'endormit comme une masse. Demain était un autre jour, plus que probablement marqué par un nouvel entrainement diabolique concocté par l'officier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: convocaton de Yunnim   

Revenir en haut Aller en bas
 
convocaton de Yunnim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire :: Royaume de Vesperae ( slayers online) :: Bélériand (Partie RP) :: Les Grande Places :: La Caserne-
Sauter vers: